Archives de Catégorie: Climate change – changements climatiques

Impacts du changement climatique

Un nouveau rapport de la Banque Mondiale sur les conséquences potentiellement désastreuses du réchauffement climatique en Afrique et en Asie…où les plus pauvres seront le plus affectés…http://www.worldbank.org

Publicités

Catastrophes climatiques à venir…

Le dernier rapport de l’OMM (Organisation Metéorologique Mondiale) sur le niveau de gaz à effet de serre (GES) publié ce 21 novembre est très alarmant: jamais la concentration de GES d’origine anthropique dans l’atmosphère n’a été aussi élevée!

Pour le CO2, entre 2009 et 2010, sa concentration dans l’atmosphère a augmenté de 2,3 ppm, soit plus que la moyenne des années 1990 (1,5 ppm) et de la décennie écoulée (2,0 ppm)…bref au niveau mondial la situation s’agrave et cela est logique puisque les deux principaux pollueurs (USA et Chine) ne font pour l’instant pas ou peu d’efforts…

Du livre de C.Allègre…

Pour ceux et celles qui auraient l’idée de lire le très mauvais livre d’un ancien ministre qui décidément n’en a toujours pas les capacités intellectuelles, un florilège des graves erreurs de sa prétendu démonstration a été dressé par Le Monde. Une autre analyse encore meilleure dans Libération. Avec de telles erreurs le camp des « climato-sceptiques » ne doit pas être enchanté, car ce bouquin est finalement le meilleur argument contre le point de vu qu’Allègre défend lui-même…tout l’opposé d’une démarche scientifique rigoureuse et honnête…le Claude aigri en manque de notoriété cherche à se faire un peu de pognon, à surfer sur la vague du « climato-scepticisme » comme bon nombre d’autres pseudo-experts, politiciens et opportunistes de ce camp qui voient là une occasion en or pour ête sur le devant de la scène, pour un temps au moins et tant pis pour les générations futurs, elles se débrouilleront toutes seules! Le problème de ce genre de torchons et de la majorité des autres soi-disant travaux et rapports sur « l’imposture climatique » est qu’ils occultent les vrais travaux scientifiques sérieux et rigoureux sur le climat qui eux infirment ou mettent en doute des rapports, études ou conclusions précédentes et permettent donc d’affiner réellement notre niveau de connaissance d’un sujet, le climat de la terre, extrêmement complexe…En somme son bouquin réussira tout de même là où se situe son objectif réel: contribuer à créer un maximum de confusion et dénigrer sans fondement pour décridibiliser et surtout gagner un maximum de temps pour retarder la mise en oeuvre d’un autre modèle de civilisation.
Sur le même sujet on pourra se référer aussi à un intéressant article chez Libération en 2006…4 années ont passé mais il n’a rien appris.

Tout cela cache malheureusement aussi le problème fondamental, largement au-delà de celui du climat, la question des ressources et de leur limitation par rapport à la consommation que l’humanité en fait aujourd’hui (énergie, fossiles, minéraux, eau douce dans certaines régions) …tout simplement pas soutenable!

Climate science

The recent publication of an article on the role of water vapour in global warming fuels the arguments of the ‘climate sceptics’; after the failure of the Copenhagen Summit and the ‘climategate‘ it seems that the wind has turned and all those who just want ‘business as usual’ to go on have found new reasons to undermine all the efforts to build a society respecting the ecological limits of the earth. The reality is that nothing new actually destroys the argument that humans are warming the planet. We have just to admit that as always the absolute ‘truth’ doesn’t exist in science and the door needs always to remain open to healthy doubts and questions and that’s also the case for ‘climate science’: mistakes were made and other mistakes will be made. What has to be ensured is the absolute transparency of ‘climate science’ so as to avoid to fall into ideology, otherwise this would be the best argument for the ‘deniers’ to reject man-made climate change. And above all, the issue of man-made global warming is along many other environmental/economic problems such as resource scarcity, fossil fuel depletion, biodiversity loss, desertification etc…the signs that our current way of life is just not sustainable and were facts are worse and worse… Obviously nothing is sure and nevel will be as the perfect climate model won’t exist but we can either take the risk to wait and see and hope for the best or decide to act now because the required changes are anyway positive for our societies (renewable energy, energy and water efficient societies…)

Fossil fuel supply

It’s worth reading the point of view of Mr. Sinn in the Financial Times ‘‘Climate policy picks the wrong target’‘.

He’s right when he underlines the urgent need for policies to address also the question of fuel supply (which is only seen with the goal to increase and secure it) in order to leave carbon underground. He’s wrong when he presents this option as being the silver bullet: while tackling only fossil fuel consumption is certainly insufficient, it is absolutely necessary. Obviously it must be complemented by policies which provide incentives to keep fossil energies underground and penalties for its extraction (taxes that would at least amount to the level of the pollutions and destruction of nature during the entire life cycle of fossil fuel extraction, transport, refining and use).

A successful example in this area is the recent decision by Ecuador and its president R. Correa to leave the heavy oil found beneath the Yazuni National park indefinitely underground. The details of this decision are here: Yasuni-ITT initiative and deserve a true attention as this first initiative could be a good practice example (if it proves so in the coming years) for other developing countries over the world which are rich in natural resources but whose extraction would destroy parts of their natural heritage and the sustainable livelihood of their citizens.